News: Eden Hazard rejoint le Real Madrid !

Jeudi 6 juin 2019 22.18 HEC

⬆ Cinq de ses plus beaux buts européens ⬆

Lancez la vidéo ci-dessus pour voir cinq des plus beaux buts d'Eden Hazard.

À la conclusion de cette contre-attaque éclair en éliminatoires du Mondial 2018, Hazard marque le quatrième des huit buts de la Belgique dans cette rencontre sur une passe de Dries Mertens, après une déviation de la poitrine de Romelu Lukaku.

Encore un contre, mais cette fois en 8e de finale de l'EURO et cette fois c'est en portant le ballon que Hazard va faire la différence, inscrivant le troisième but des Diables, celui qui valide la qualification pour les quarts.

Fernando Torres marque un doublé dans cette rencontre, mais le plus beau but est l'œuvre de Hazard qui part de ses 30m lancé par Ramires, profite de l'appel d'El Nino et va battre Timo Hildebrand du plat du pied.

On file vers la prolongation à Stamford Bridge, après la victoire 1-0 des Tchèques à l'aller quand Hazard déboule côté gauche, embarque tout le monde sur une feinte de frappe du droit et place le ballon du gauche sous la barre..

Lancé dix minutes plus tôt par Rudi Garcia, Hazard a 18 ans lorsqu'il prend de vitesse toute la défense du club italien pour le but de sa révélation à l'échelon européen.

Ce qu'on dit de lui


Le saviez-vous ?

 • Les Hazard sont une famille de footballeurs : les parents Thierry (La Louvière) et Carine, professeurs de sport, ont tous deux joué ("J'étais dans son ventre quand elle jouait ; elle était enceinte de trois mois", a expliqué Eden), tout comme ses frères cadets Thorgan (Gladbach), Kylian (Újpest) et Ethan (Tubize juniors). "Nous pourrions avoir une belle équipe de cinq contre cinq", a plaisanté Eden. "Mon père joue toujours. Ma mère pourrait être manager."

• Carine a peut-être été la plus grande influence de sa carrière. "Je m'inspire de ma mère comme joueur", a-t-il expliqué. "Mon père jouait derrière et était serein balle au pied. Ma mère était une buteuse."

• Un terrain d'entraînement près de la maison familiale a aidé les frères et aiguiser leurs compétences. Eden raconte : "C'était à cinq mètres, de l'autre côté d'une petite barrière. Comme ça on n'abîmait pas notre gazon."

"Je veux être le meilleur, mais ce n'est pas dans ma tête. Je veux juste m'éclater. Si je peux, alors je serai le meilleur. Sinon, ce n'est pas un problème. Je veux juste jouer. Je ne veux pas être comme Messi ou Ronaldo. Je veux être moi-même."

"J'ai beaucoup appris à Lille et j'y ai vécu beaucoup d'émotions. C'est là où tout a commencé. J'y suis allé à 14 ans, j'y suis resté sept ans, j'y ai remporté des titres et disputé l'UEFA Champions League. J'y ai passé de très bons moments."

"C'est bien pour moi d'être capitaine, mais je ne peux pas être comme John Terry. Comme capitaine, je ne parle pas trop. J'essaie de parler avec mes pieds. Peut-être que le système (en 3-5-2) m'aide à retrouver mon niveau ; nous l'avons essayé avec la Belgique, maintenant nous l'avons adopté avec Chelsea."