News: Aleksander Čeferin : "Garder un équilibre compétitif"

Mercredi 20 septembre 2017 13.53 HEC

Le président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, affirme que l'équilibre concurrentiel dans le football doit être garanti pour protéger ce qu'il appelle "la magie du jeu".

Lors de son discours devant le 13e Congrès extraordinaire de l'UEFA à Genève, mercredi, M. Čeferin a déclaré que tous les efforts doivent être faits pour que l'écart entre grands et petits dans le football européen ne devienne pas insurmontable.

Le président de l'UEFA a déclaré aux délégués des 55 associations membres de l'UEFA qu'il était impératif de "veiller à ce que les équipes plus petites puissent continuer à concourir dans la cour des grands et que le rêve soit permis à tous".

"C'est ce qui rend le football tellement spécial, c'est la magie du football. Nous devons le protéger avant qu'il ne soit trop tard, mais on doit pouvoir le faire."

M.Čeferin a appelé à une législation européenne et nationale pour aider le football à créer des mesures pour rendre le jeu plus juste et mieux réglementé et ainsi améliorer son éthique et sa solidarité.

"Le salary-cap, les taxes de luxe, limiter les effectifs, l'évolution du fair-play financier, les réformes du système de transfert, la création d'une chambre de compensation pour contrôler les flux monétaires, les restrictions imposées aux commissions payées aux agents de joueurs, l'introduction d'une taxe de solidarité sur les transferts qui serait utilisée pour soutenir le football amateur et féminin, limiter les prêts, interdire la multipropriété de clubs, le renforcement de la règle des joueurs formés localement... Nous sommes ouverts", a confirmé M. Čeferin, "à toutes les réformes qui seraient menées pour le bien du jeu."

"Nous sommes imaginatifs et impliqués, nous attendons juste le feu vert de ceux qui critiquent publiquement la situation actuelle, mais nous devons encore nous donner les moyens de bien faire les choses."

"Je suis confiant, les choses changeront bientôt. La dynamique est là... c'est à nous de la poursuivre. Et je vous assure que j'ai l'intention de le faire. Parce que la création de l'équilibre parfait n'était pas seulement un slogan pendant ma campagne. C'est encore d'actualité et c'est toujours votre but."

M. Čeferin a parlé des progrès réalisés par l'UEFA depuis qu'il a été élu président en septembre 2016 – des progrès, a-t-il dit, réalisés en un temps record.

"Après un an et six jours en tant que président de l'UEFA", a-t-il déclaré aux associations, "mes actions, nos actions parlent plus fort que mes paroles, et je n'ai pas l'intention de jouer le jeu du service après-vente ou de la propagande."

"Nous avons lancé un programme de fair-play social, en mettant l'accent sur la diversité et l'inclusion, comme l'a souligné notre nouvelle campagne #EqualGame, mais aussi sur la protection de l'enfance, avec des initiatives allant d'une étude sur les conséquences du jeu de tête au combat contre les abus et la pédophilie."

"Nous avons révisé nos statuts pour imposer des limites temporelles et accorder plus d'autorité aux dirigeants en responsabilité au sein de leurs associations nationales tout en renforçant notre capacité à respecter l'éthique dans le football."

"Nous avons mis en place des procédures d'appels d'offres pour toutes nos compétitions, y compris nos finales de compétitions de clubs. Cela peut sembler normal, voire trivial, mais c'est une mesure sérieuse qui a détourné l'UEFA de la politisation et créé une nouvelle ère de professionnalisme et de transparence."

"Enfin, nous avons rétabli le dialogue avec nos différents partenaires et reconstruit l'esprit de confiance qui est si vital pour tous les progrès significatifs dans notre sport."

M.Čeferin s'est félicité du travail d'équipe qui a pris une forme positive parmi au sein des acteurs du football pour faire avancer le jeu.

"Ce sont des instants d'harmonie", a-t-il déclaré. "Nous sommes à nouveau une équipe. Tout le monde a trouvé sa place et semble prêt et enclin à soutenir ses coéquipiers."

"C'est en se réunissant, en se soutenant et en coordonnant notre action", a conclu le président de l'UEFA, "que nous pourrons corriger les erreurs du passé et rétablir l'équilibre si indispensable au développement et à la pérennité du football européen."